Astuces

REMORQUES & REMORQUAGE

Consultez votre concessionnaire ASIS concernant une remorque appropriée car il y a de nombreuses considérations à prendre en compte pour bien choisir. La remorque devra être conforme aux règlements locaux et peut exiger un système de freinage indépendant qui dépendra du poids total de l’ensemble bateau et remorque. L’encombrement d'un bateau excédant une certaine largeur est considéré comme « véhicule exceptionnel » et exige un marquage spécial. Les bateaux d'ASIS étant beaucoup plus légers que des bateaux en fibre de verre ou en aluminium de longueur équivalente, ils exigent généralement un système de remorque plus petit et plus économique. Les bateaux gonflables doivent être entièrement protégés par des glissières moquettées tandis que les bateaux semi rigides nécessitent juste des rouleaux en nylon pour soutenir la quille et des glissières pour soutenir les aretes a un certain niveau. Les remorques de lancement de plage ont un système fendu de pivot pour permettre au bateau d'être dirigé vers le haut et guidé par des rouleaux dans le centre en même temps.

 

CHECKLIST DU PLAISANCIER

Contrôle et Briefing Visuels du Bateau

  • Vérifier que le bondon est en place et bien fixé.
  • Vérifier le pourtour du boudin et tester la pression d’air.
  • Vérifier que les embouts du gonfleur sont adaptables aux valves.
  • Vérifier l’équipement de sécurité à bord et s’assurer que tous les objets sont correctement arrimés.
  • Vérifier les clés du bateau, les clés des coffres, kill switch, tester l’électronique.
  • Vérifier les pagaies et la corde de remorquage.

Briefer l’équipage et les passagers sur l’emplacement et le mode d’emploi des gilets de sauvetage, tout particulièrement pour ceux qui sont pour la première fois dans l’embarcation. Les enfants, les personnes âgées et les personnes qui ne savent pas nager doivent toujours porter un gilet de sauvetage. Il faut également rappeler les procédures de base de secours et d’évacuation et les procédures d’appel de détresse.

Gilets de Sauvetage

  • Ayez au moins un gilet de sauvetage agréé par les affaires maritimes par passager et deux autres au minimum à bord.
  • Il convient d’avoir aussi une bouée à lancer si l’embarcation fait plus de 16 pieds de long.
  • Expliquer l’emplacement et le mode d’emploi des gilets de sauvetage à ceux qui sont dans l’embarcation pour la première fois.

Dispositifs d’Alerte

  • Ayez un klaxon capable de produire un son d’une durée de 4 secondes audible à au moins 1/2 mille du bord.
  • Si vous utilisez un klaxon à air portable, ayez une bombe d’air de rechange ou quelque autre article de remplacement..
  • Attachez un sifflet à chaque gilet de sauvetage.

Eclairages et Shapes

  • Ayez tous les feux de navigation imposés par la législation pour votre bateau.
  • Assurez-vous que toutes les lumières des instruments fonctionnent.
  • Si vous avez l'intention de faire une excursion en bateau qui exige une signalisation, ayez les drapeaux requis.
  • Ayez à bord une lampe-torche et des piles disponibles.

Signaux de Détresse

  • Rendez les fusées, les signaux de jour, etc., accessibles et assurez-vous qu’ils sont stockés dans un endroit sec.
  • Emportez les signaux avec vous à tout moment même si ce n’est pas exigé par les Garde-Côtes.
  • Informez l’équipage et les passagers de leur emplacement et des règles de sécurité pour un usage approprié.

Outils et Pièces de Rechange

  • Emportez une boîte à outils de base avec des outils appropriés pour votre bateau.
  • Portez une boîte de pièces de rechange comprenant le filtre à essence, les ampoules, les pièces principales, les bouchons de coque, etc….

Carburant et Huile

  • Remplissez vos réservoirs.
  • Si vous ne pouvez pas, ayez au moins assez de carburant pour avoir une marge raisonnable de sécurité pour votre retour.
  • Vérifiez les niveaux d’huile moteur et de liquide de refroidissement.

Extincteurs

  • Emmenez au moins un extincteur à bord et assurez-vous qu’il est accessible. Vérifiez que vous en avez assez selon les normes des affaires maritimes.
  • Vérifiez qu’ils sont fixés sur des supports fiables, qu’ils fonctionnent sans danger et sont en état de marche avant le départ.
  • Prenez le temps d’indiquer leurs emplacements aux passagers et à l’équipage.

Ventilation

  • S’il y a une odeur de carburant avant de ventiler, faire tourner le moteur quelques minutes avant de partir et contrôler à nouveau.
  • Si l’odeur persiste, éteignez le moteur et cherchez d’où vient la fuite.

Cales

  • Vérifiez que les cales sont raisonnablement sèches et que les pompes de cale ne fonctionnent pas excessivement.
  • Nettoyez n’importe quelle huile ou liquide renversé dans les cales pour éviter que ça n’occasionne un dégazage en coulant par-dessus bord.

Prévision Météorologique

  • Toujours vérifier la météo avant d’embarquer.
  • Avoir une radio à bord pour avoir les derniers bulletins météorologiques.
  • Vérifier les batteries.
  • Si vous avez un double système de chargement, assurez-vous de mettre l’interrupteur dans la bonne position.
  • Assurez-vous que le courant arrive partout sur le bateau.
  • Vérifiez que vous avez des piles pour accessoires tels que radio portable, torche, GPS, etc.
  • Si elles sont rechargeables vérifiez leur charge.

Conseils pour l’amarrage et la mise à l’ancre

  • Ayez toujours au moins une ancre attachée à bord.
  • Emportez toujours deux ou trois amarres supplémentaires pour le cas où vous rencontreriez des conditions inhabituelles d’amarrage à quai.
  • Vérifier si les cordes ne sont pas râpées ou usées.
  • Rentrez les défenses à bord pour l'amarrage ou le remorquage s'il y a lieu.

Règles & Documentation

  • Ayez à bord les papiers du bateau, le permis Radio, le permis de pêche, etc…
  • Ayez l’autorisation ou les autorisations pour les zones où vous avez l’intention de naviguer en fonction de votre habilitation.

 

Avant le départ

Les Bateaux ASIS sont fabriqués pour atteindre les normes standards spécifiques pour la sécurité sur l’eau les plus élevées.

La rigueur et un contrôle de cette liste "avant départ" garantira la sécurité de toutes les personnes qui iront sur un bateau. .

  • Vérifiez l’état du bateau.
  • Tous les passagers doivent être équipés, entraînés et préparés pour la mer.
  • Emmenez tout l’équipement de sécurité de rigueur.

Organisez-vous et équipez-vous pour tous temps.

Responsabilités

Il est du devoir du capitaine de bord d’emporter l’équipement de sécurité approprié pour la sortie et d’être capable de réagir dans les conditions suivantes.

Homme à la mer : exige de détenir à bord des gilets de sauvetage individuels, une corde de survie susceptible d’être lancée à la personne tombée à la mer et de veiller à ce que les passagers soient habillés de façon à minimiser les risques d’hypothermie. Les consoles ASIS disposent de cales sèches ou humides et les boudins peuvent être équipés avec des poches pour ranger les cordes de survie.

Feu en mer - un extincteur ad hoc doit être installé. Les consoles ASIS peuvent être commandées avec des emplacements spéciaux pour les extincteurs.

Une panne de carburant ou une perte de puissance peuvent-être évitées en vérifiant le niveau des réservoirs, les filtres et les durites avant le départ en mer. En cas de perte de puissance en mer, vérifiez ce qui précède et nettoyez-le ou remplacez-le si besoin est. Des avirons, une gaffe, une ancre flottante et dispositifs de signalisation doivent être emportés puisqu’ils peuvent être exigés en cas de contrôle. Apportez un sac de sûreté contenant des fusées de détresse, feuille de V, un miroir heliographe, des torches et des crèmes de protection solaires, répulsifs anti insecte et couvertures thermiques.

Blessure en mer : emportez un kit de premier secours et manuel de secours appropeié pour ce type d’activité.

Problème électrique : le capitaine de bord doit connaître l’état des batteries et l’emplacement des fusibles. Le câblage maritime peut être isolé en utilisant un système pour isoler la batterie et des fusibles et des commutateurs intégrés pour chaque circuit électrique. Les consoles d'ASIS sont conçues pour fournir des solutions de montage pour tous les câblages, jauges, panneaux de commutateurs et fusibles nécessaires.

Fuites ou infiltrations d’eau - si l'eau entre dans le bateau, écopez-la à l'aide d'un seau, d’une pompe électrique ou manuelle en assurant que les boudons sont bien en place. ASIS dispose d’un système de vidange automatique du pont qui évacue l’eau si on se déplace vers l’avant.

Conditions météorologiques – Vu que les conditions météo en mer changent, assurez-vous que les informations météorologiques que vous suivez tiennent compte de ces modifications, ou reprogrammez votre excursion en conséquence. Assurez-vous que les passagers sont suffisamment habillés pour se protéger du froid, de la pluie, et du soleil ainsi qu’il y ait assez de nourriture et d’eau pour tout le monde à bord.

Sources d’information - Vérifiez avec votre revendeur ASIS ainsi qu’avec les autorités locales les conditions et les pratiques locales en matière de plaisance. Le personnel expérimenté d’ASIS et ses revendeurs sont une vraie mine d'information, n’hésitez pas à leur parler.

Entretien régulier - l'inspection inopinée de votre coque ASIS et de ses boudins au cours des déplacements sur remorque et avant de la mettre à l’eau sont salutaires ainsi qu’un contrôle avant le départ pour détecter des problèmes durant le remisage et un contrôle permanent pendant les transports routiers afin de s’assurer qu'aucun dégât n'est causé par les pneus de la remorque. En cas de forte odeur de carburant, il faut toujours en localiser l’origine pour en déterminer la source et la cause.

Briefing des passagers avant le départ- il est essentiel d'informer tous les passagers des règles de sûreté auxquelles ils doivent se conformer ; ils faut également leur montrer l'endroit ou sont rangés les gilets de sauvetage ainsi que tous les autres équipements de sûreté qui sont à bord ou à l'intérieur de la console ASIS.

 

MISE A L’EAU

La mise à l’eau de la remorque ASIS se compose d’étapes prédéterminées dans la préparation de la mise à l’eau, il faut également faire attention à l'emplacement du lancement. Les rôles et les instructions nécessaires au lancement doivent être donnés par le capitaine avant la mise à l’eau.

Preparation

Arrêtez-vous à l’écart de la rampe de mise à l’eau, sur l’aire plane de préparation. Tout l'équipement doit être chargé et fixé dans votre bateau ASIS en faisant bien attention que la charge maximum recommandée soit respectée. Les passagers doivent être briefés sur les règles de sécurité et contrôlés afin d’assurer leur confort personnel ou tout autre chose nécessaire y compris concernant leur tenue pour qu’ils aient assez chaud et soient confortablement installés.

Les passagers doivent se tenir à l’écart pendant qu’un membre entraîné de l’équipage largue les sangles liant la bateau à la remorque et qu’on enlève la chaîne de sûreté de l’arceau. Quand le rochet est en place ainsi que le câble de treuil, vérifiez que les boudons sont en place et bien serrés. Assurez-vous que la durite de carburant est connectée, que le courant électrique est branché et que le moteur est amorcé, enlevez les serrures et les cales du moteur et mettez le moteur en ordre de marche. Insérez la clef de contact et vérifiez que la gaffe est accessible et rapidement brandie si nécessaire. Vérifiez que le propulseur fonctionne et que les lignes d'amarrage de poupe et d'arceau sont sûres et accessibles. Descendez vers la rampe et évaluez toutes les VARIABLES telles que la hauteur et la largeur de la rampe, son caractère glissant, les courants de marée, l’angle de la rampe, les dangers immergés, vent et le site d’embarquement pour les passagers. Revenez aux passagers et vérifiez leur aptitude à embarquer et conseillez leur le meilleur endroit pour embarquer.

Mise à l’Eau proprement dite

Chaque remorque a une profondeur optimale pour mettre le bateau à l’eau et pour l’en ressortir, qui corresponds au niveau où la poulie ou le guide se trouve juste en-dessous du niveau de l'eau. Avoir la poulie encore plus basse n'est pas meilleur car le bateau risquerait de partir vers le haut au lieu de glisser en arrière sur les rouleaux. Un membre de l’équipage doit être placé comme observateur, à côté et à vue du conducteur sur la rampe pour bien voir ce qui se passe pendant l’opération. Mettez-vous en position 4x4, assurez-vous du regard que l’aire est bien dégagée puis reculez à un rythme lent et constant en surveillant le moindre signe de main des observateurs. Arrêtez la voiture à l’emplacement prédéterminé où la profondeur est idéale pour la mise à l’eau. Avec l'observateur se tenant en aval, s’il y a du courant ou du vent, tenez la corde du bateau, libérez le rochet et relâchez le câble primaire du treuil reliant l'anneau de remorquage à la remorque. En tenant le bout de remorquage, poussez le bateau au loin pour lui permettre de glisser correctement hors de la remorque. Aidez l’observateur à amarrer le bateau au rivage avant d’enlever la voiture. Si la mer est agitée et qu’il y a du vent, le capitaine devrait monter sur l'ASIS et rester aux commandes, mettre en marche le moteur avant de le détacher de la remorque. Fixez le câble de treuil sur la remorque, dégagez la rampe et garez la remorque.

La plaisance en sécurité

ASIS recommande vivement que la sécurité soit la première priorité dans toutes vos activité de plaisance. Les bateaux ASIS sont fabriqués pour surpasser les critères de la Lloyds pour les matériaux dans tous les aspects de construction, de conception et de flottabilité. Il est donc du ressort du propriétaire et de l’opérateur d’équiper n'importe quel bateau gonflable ASIS de tout l'équipement de SÉCURITÉ nécessaire en fonction des conditions et de la nature de l'excursion qui sera organisée.

Au delà des exigences de la loi maritime locale et internationale, il est de la responsabilité du capitaine du navire de d’exercer son "devoir de prudence" que ce soit pour une manœuvre sûre ou bien difficile et de prendre toutes les mesures de bon sens pour assurer la sécurité de l’équipage et des passagers en mer. Les tableaux d’affichage des limitations d’emploi du constructeur doivent être respectées à la lettre.

Les Bateaux semi rigides ASIS doivent seulement être équipés d’accessoires approuvés par les concessionnaires certifiés d'ASIS d’une façon conforme aux méthodes établies par ASIS. La sécurité à bord est de la responsabilité de chaque personne qui pratique la plaisance et quiconque monte sur un bateau doit avoir une attitude proactive pour apprendre et comprendre les facteurs qui peuvent affecter sa propre sécurité en mer.

 

NAVIGATION

ASIS considère que la navigation côtière est une compétence acquise par l’expérience pratique ainsi que l'aide d'une boussole dont on doit comparer la déviation avec celle d’un tableau de correction de la déviation situé près de ladite boussole une fois qu’elle est installée. Votre revendeur ASIS sera heureux de vous conseiller sur ce sujet ainsi que sur tous les stages de navigation appropriés disponibles.

Les capitaines de bord doivent s'assurer qu'ils ont au moins deux méthodes de navigation applicables pour pouvoir se vérifier par recoupement des deux et éliminer toute erreur humaine. Malgré la grande précision du GPS, il ne met pas à l’abri d’une erreur d’utilisation et il est toujours bénéfique d’avoir une seconde méthode de navigation pour confirmer.

Des cartes marines officielles doivent être emportées et le livre traditional de bord doit être tenu, enregistrez-y l’heure de départ, le cap et la route en plus des données GPS. Les horaires de marée doivent aussi être étudiés pour être sûr de passer en toute sécurité dans les eaux peu profondes.

ASIS a savoir-faire et l'expérience pour fournir des protections pour les cartes et les instruments ainsi que pour concevoir des pare-brise et disposer les consoles pour faciliter l'emploi pendant la navigation.

 

PROPULSEURS

 

Nombre d’hélices :
Deux est vraiment le minimum pratique. Deux pales d’hélice sont également très efficaces. Plus il y a de pales ajoutées, plus l'efficacité augmente tout comme les vibrations. Trois pales est pratiquement la norme standard. Quatre, cinq et six pales sont utilisées pour des installations plus spécialisées, comme les courses.

Diamètre :
Encore une notion simple, c’est le cercle extérieur parcouru par l’hélice en rotation.

Pitch :
Ceci est un peu plus technique. Dans un monde parfait, sans pertes, le pitch est la distance théorique que votre bateau pourrait parcourir pour un tour complet. Avec le diamètre et le matériel, il y a habituellement des variables par lesquelles vous choisissez un appui vertical. (plus de details en dessous.) Découpe : la forme familière des oreilles de Mickey pour une hélice n'est pas la seule disponible. La découpe est la forme d’hélice, vue le long de l’axe.

Biais :
Pensez à l'artiste de dessin animé dessinant Mickey Mouse. Si Mickey soudainement accélérait, les extrémités de ses oreilles seraient dessinées étirées en arrière. C'est la bonne forme. Une mauvaise forme serait ses oreilles dépassant quand il s'est arrêté. De grandes hélices évitent d’avoir des algues et cassent la surface.

Râteau :
Ils ratissent par la vitesse s'ils sont dessinés en arrière vers l'avant du bateau. Ainsi, au lieu d'un arc plat pour que les hélices tournent dedans, un effet bombant global à partir du moyeu à incliner produit un cône. Le râteau zéro est un disque plat, le râteau plat est comme un chapeau Chinois et le râteau incurvé est comme son wok ! Le râteau aide à réduire la cavitation et la ventilation. En raison de la poignée supplémentaire d'appui verticaux, l'avant du bateau se soulèvera plus, un problème pour les bateaux légers.

Cupping :
Le bord de fuite de la pale de l’hélice est habituellement légèrement tourné vers l’extérieur du bateau. Ceci fait une forme de tasse. Cela peut être ajusté pour affiner votre pic de régime moteur. Mettre en forme de tasse produit des avantages semblables au râteau. Il est préférable de faire faire leur réglage par des experts..

Matériaux:
Le matériau avec lequel votre hélice est fabriquée a une grande influence sur votre choix. Le plastique est bon marché, mais flexible et enclin à casser. Quelques hélices en plastique contournent le problème en proposant des pales remplaçables. Ceci permet également les changements faciles de pitch. Après, et probablement le plus commun, il y a l'aluminium (alliage). Celui-ci rend un bon service à un coût relativement bas. Des réparations peuvent être faites sur de petits impacts sur les pales en faisant un modèle d’hélice satisfaisant pour tout le monde. L'acier inoxydable est le choix du plus sérieux amateur de performances.

Les hélices inoxydables sont plus solides et accrochent mieux car elles se déforment moins. Ils sont également beaucoup plus résistants aux dommages du fait de la ventilation et de la cavitation. L’inconvénient est le coût initial plus élevé et la masse plus élevée. Le facteur de coût clairement supérieur. La masse supplémentaire signifie des efforts plus grands sur votre boîte de vitesse. Avec plus de masse à animer, les engrenages dans votre boîte de vitesse prennent plus d’à-coups. En outre, plus d'énergie est stockée dans l'hélice de sorte que les variations de la manette des gaz entraînent des surcharges dans les engrenages.

Ventilation and Cavitation:
The outcome of both of these is very similar. the prop loses grip, your engine revs rise (with the associated roar) and forward thrust drops.

 

La cause des deux problèmes est très différente. La ventilation c’est l’air de la surface ou de l'échappement qui est aspiré par l’hélice. La cavitation se produit quand de la vapeur d'eau bouillante est produite, réduisant la capacité de l’hélice à pousser correctement. Quand la vapeur se condense, l'implosion résultante érode le métal de la pale (brûlure de cavitation). La ventilation peut être considérablement réduite à l’aide d’un méplat creusé dans l’arbre de transmission (souvent incorrectement appelée le méplat de cavitation) et une légère poussée pour éviter que l’échappement ne désamorce l’aspiration de l’hélice. La cavitation est très probablement due à une mauvaise conception de l’hélice ou aux petits chocs sur l’hélice. La solution est évidente.